Des réponses à vos questions

Une vie après la mort ?

Une vie après la mort ?

Le néant ou l’éternité ?


C’est une question que tous les hommes se posent un jour. Certains répondent que non :  » Il n’y a rien  » ou bien  » Le trou et au revoir ! « . Certains,à la fin de leur vie, après avoir vécu comme s’il n’y avait rien, se mettent cependant à penser « qu’il y a peut-être quelque chose »…

Les chrétiens ne sont pas les premiers à affirmer qu’il existe une vie après la mort. Nombreuses sont encore les cultures où l’on enterre la personne avec de quoi vivre, manger, chasser, se défendre dans  » l’au-delà « . C’est leur manière d’exprimer que l’homme n’est pas fait pour la mort. En procurant au défunt des offrandes pour les autorités – les dieux – du séjour des morts, on imagine qu’il existerait une justice, une rétribution, différents sorts possibles dans l’autre vie.

Déjà, au Ve siècle avant notre ère, chez les Grecs,  » la barque de Charon  » permettait de  franchir le fleuve qui délimitait le séjour des morts et marquait de façon symbolique le grand passage vers les  » Champs Élysées « , symbole d’une autre vie.

Les philosophes grecs, comme Platon, pensaient non seulement à une  » vie après la mort  » mais avaient aussi déjà l’idée d’une « vie avant la vie ». Selon cette conception, la vie terrestre et corporelle était une déchéance et la mort libérait l’âme du fardeau du corps.

L’idée d’éternité n’est donc pas étrangère à l’homme. Elle lui est comme naturelle. Mais la façon d’envisager la vie après la mort ne se pose plus de la même façon depuis le Christ.

Avant le christianisme, certaines populations Celtes imaginaient la vie après la mort comme une série de trois vies – la première étant le modèle plus ou moins sûr des deux suivantes – ou bien encore, comme une seconde vie sans fin déterminée mais dans un lieu impossible à atteindre par les vivants de la première vie.

Ceux qui croient en la réincarnation ont substitué à la vie éternelle tant désirée une autre explication : revivre ici-bas plusieurs fois mais dans d’autres rôles, d’autres personnes, éventuellement en devenant une chose ou un animal.

Les musulmans croient en un  » Paradis  » qui verrait la rétribution des bons. Ce paradis serait un lieu de grande beauté, de sérénité et de paix ou l’homme pourrait jouir des biens les plus délicieux et raffinés.

Pour les chrétiens, Dieu a envoyé son fils, Jésus Christ, qui s’est fait homme. Il nous a fait connaître son amour et la promesse d’une vie éternelle. Lui-même est ressuscité le troisième jour après sa mort. Il est sorti du tombeau et est apparu vivant à ses disciples qui l’ont vu et en ont témoigné.

La Résurrection de Jésus, fait historique selon le témoignage des premiers chrétiens, parfois jusqu’au martyre, pose à tout homme la question de la résurrection des morts.

En effet, Dieu n’a pas créé l’homme que pour l’espace et le temps d’une vie terrestre, comme un jeu ou une absurdité. Par amour, alors que nous n’existions pas encore, il nous a donné la vie et continue, toujours par amour à nous appeler à la vie éternelle avec lui. C’est ce qu’on appelle  » le Ciel « .

Ce Ciel en effet, c’est la vie éternelle, le bonheur sans fin avec Dieu et  » tous les saints « . Il ne s’agit pas d’un paradis matériel pour revivre une vie terrestre (comme les Témoins de Jéhovah le prétendent) ou d’un paradis spiritualiste où les âmes n’auraient plus de personnalité (comme l’enseigne le bouddhisme).

Dans le résumé de leur foi, le credo, les chrétiens croient en la  » résurrection de la chair « , c’est-à-dire de l’âme et du corps ensemble comme le Christ Ressuscité.

 

La vie après la mort © Questions essentielles 2013 

Une vie éternelle ?

-       Nous ne sommes pas nés du hasard pour retourner au néant après une vie absurde.

-       Personne, sauf Jésus, n’a connu la mort pour, ensuite, vivre de nouveau sur terre. C’est ce que l’on appelle la résurrection d’entre les morts.

-       Les chrétiens croient que la vie sur terre est un passage qui prépare à une autre vie qui n’aura pas de fin avec Dieu. C’est ce que l’on appelle l’Espérance.

-       La vie éternelle est déjà donnée, en germe, dans le sacrement du baptême.

-       L’homme a un vocation d’éternité.

  

Entre les mains de notre Père
plus douces que nos mains,
plus fortes que la terre,
nous déposons ton corps.
Le Dieu qui a donné 
l’amour et l’amitié
ne peut nous séparer 
à jamais par la mort :
un jour nous ne serons plus
qu’un 
entre les mains de notre Père.

Entre les mains de notre Père
où l’homme est appelé 
du fond de sa misère,
nous te laissons partir.
Le Dieu qui a pétri 
au corps de Jésus Christ
ta chair et ton esprit 
saura bien t’accueillir :
ta place est pour l’éternité
entre les mains de notre Père.

    1 Comment

  1. Bonjour,
    beau site intéressant; néanmoins, je vous suggérerais de choisir des caractères un peu plus épais. la lecture n’est pas évidente. Bonne suite !
    CM

    chantal

    6 novembre 2013

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>